Amélioration du taux de dépistage des adolescents de parents séropositifs en Haïti

Daniel Joseph

Resident Advisor, Haiti, USAID ASSIST Project/URC

La  Clinique Dugué, située à Morne Rouge dans le département du Nord, est l’une des sites de mise en œuvre des lignes directrices nationales des services de qualité destines aux enfants vulnérables. Le projet USAID ASSIST fournit un appui technique à  l’Institut du Bien-Etre Social et de Recherches (IBESR)  pour développer, tester et mettre en œuvre les lignes directrices nationales. Au cours d’une visite de coaching, l’équipe locale de l’amélioration de la qualité  et moi  avions entamé des discussions sur les indicateurs utilisés pour suivre l’amélioration dans le service de santé et du support psychosocial. L’équipe était composée de deux infirmières (coordonnatrice de programme et case manager) d’un travailleur social et un data clerc. Au cours de la discussion, j’avais réalisé que le taux de dépistage des  enfants de 12 à 18 ans était vraiment bas.

Les enfants de 0 à cinq ans sont souvent dépistés et identifiés grâce au programme Pédiatrique-AIDS mis en œuvre par Caris Fondation en Haïti qui supporte techniquement et logistiquement les Hôpitaux et Centres de Santé qui fournissant les ARVs. Pourtant, le dépistage des adolescents et de jeunes en dessous de 18 ans qui sont de parents séropositifs et enrôlés dans les programmes de VIH/SIDA reste une préoccupation  à travers les points de services qui s’impliquent dans la  mise en place des lignes directrices nationales.

Pour réaliser le dépistage des adolescents de 12 à 18 ans;  il y a un protocole  du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP)  qui exige que le parent accompagne son enfant au counseling aussi bien qu’au dépistage. Les parents qui sont  séropositifs refusent de conduire leurs enfants à l’hôpital pour le dépistage par crainte de savoir que leurs enfants puissent être aussi  séropositifs. Alors, ils peuvent aussi penser qu’ils protègent leurs enfants des sentiments négatifs si leurs progénitures connaissent qu’ils sont séropositifs.  Tel que reporté par la Clinique Dugué, seulement un adolescent de 14 ans était dépisté  tandis que 22 parents séropositifs  étaient nouvellement enrôlés en soins VIH au cours de la même période.

Cela avait a attiré mon attention et celle l’équipe locale d’amélioration de la qualité parce que, en Haïti,  le dépistage des jeunes des parents séropositifs est un point d’entrée pour  recevoir les services et soins de santé  dans les points de délivrance. Il sert  de lien avec les services fournis  aux orphelins et enfants vulnérables (incluant l’éducation, le support psychosocial et la nutrition)  en tant qu’enfants testés positifs  qui seront  pris en charge par la clinique. Cela  renforce  l’intégration des services et la prise en charge efficaces des orphelins et enfants vulnérables.

Pour pallier ce problème, l’équipe locale a décidé de tester un changement dans  la sensibilisation des parents sur l’importance du  dépistage de leurs enfants comme suit :

  • L’infirmière de programme utilisera les rencontres mensuelles et trimestrielles pour sensibiliser les parents PVVIH sur le dépistage de leurs enfants ;
  • Le  travailleur social et  l’infirmière dispensatrice de soins  initieront un dialogue interactif  avec les parents PVVIH sur le dépistage de leurs enfants ;
  • Dans les groupes de support : le travailleur social  conduira  les parents PPVVIH  qui ont leurs enfants dépistés à partager leurs expériences et discuter avec les autres parents de l’importance et l’utilité de d’avoir leurs enfants dépistés.

L’équipe  qui pilotera ces changements a été sélectionnée en raison de son interaction étroite avec les PVVIH et ses capacités à les influencer positivement, et  comprend l'infirmière dispensatrice de soins, la coordonnatrice de programme, et le travailleur social. Cette équipe mettra en œuvre ces changements, conformément aux lignes directrices nationales et assure la surveillance des données pour évaluer l'impact de cette stratégie ainsi que les changements qui se produisent dans le système de santé sur le site.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Improving the level of testing adolescents of sero-positive parents in Haiti

The Clinic Dugué in Morne Rouge in the North Department of Haiti is one of the sites implementing the National Guidelines of Quality Services for Vulnerable Children.  USAID ASSIST provided technical support to the Institute for Social Welfare and Research (IBESR) to develop, test and implement these guidelines.  During a recent coaching visit to the clinic, the local improvement team and I were discussing the indicators the team was using to track improvement in health and psychosocial services for vulnerable children. The improvement team includes two nurses (program coordinator and case manager), social worker, and a data clerk. During this discussion, I realized that HIV testing for children aged 12 to 18 years of HIV-positive parents was very low.

Children from birth to five years of age are most often tested and identified through the Pediatric AIDS program, run by the Caris Foundation that provides technical and logistical support to hospitals and health centers in Haiti that provide ARVs. However, testing of children and adolescents between 12 and 18 years whose parents have tested HIV-positive and enrolled in HIV/AIDS programs remain a concern across the service points.

To conduct HIV testing for the adolescents between 12 and 18 years, there is a protocol from the Ministry of Public Health and Population that requires that parents accompany the child for HIV counseling and testing. However, parents who are sero-positive don’t take their children in for testing for fear of knowing that their child may by HIV positive.  The parents may also think they are protecting their child from negative feelings if the child knows they are HIV positive.  As was reported at Clinic Dugué, only one 14 year old adolescent was tested between April and June 2014 while 22 parents were newly enrolled in HIV care during the same time. This problem isn’t specific to this clinic; many other sites have low testing rates of children whose parents are enrolled in HIV care.

This challenge grabbed my attention, and the attention of the improvement team, because, in Haiti, testing of youth is an entry point to receive health services and care at the point of service delivery. It serves as a link to services provided to orphans and vulnerable children (including education, psychosocial support, and nutrition services) as children who test positive will be enrolled by the clinic. This strengthens the integration of services for vulnerable children.  

To overcome this gap in services, the improvement team decided to test a change of sensitizing parents on the importance of testing for their children in the following ways:

  • The nurse in charge will use monthly and quarterly meetings to sensitize parents living with HIV on testing their children;
  • The social worker and nurse will initiate interactive dialogues with parents living with HIV on the importance of testing their children;
  • In PLWHIV support groups, the social worker will engage parents who have had their children tested to share their experiences and discuss with other parents  the importance and value of getting their children tested.

The staff that will be testing these changes were selected because of their close interaction with PLWHIV and ability to positively influence them, and includes the nurse case manager, the program coordinator, and the social worker.  This team will implement these changes in line with the National Guidelines and will monitor their data to assess the impact of this strategy as well as any changes that happen in the health system at the site. 

Related Countries: 
Language: 
Facebook icon
Twitter icon
LinkedIn icon
e-mail icon