Mise en Œuvre du Collaboratif d’Amélioration de la Qualité en Côte d’Ivoire sur 60 Sites Pilotes

En Côte d’Ivoire la prévalence du VIH est de 3,7% et constitue une menace et un défi majeur de santé publique. La prise en charge des personnes vivants avec le VIH a atteint une couverture nationale mais la qualité des soins et services offerts demeurent un véritable défi. Les causes en sont multiples et variées. C’est dans ce contexte que l’USAID à travers le projet de l’USAID de l’Application de la Science pour le renforcement et l’Amélioration des Systèmes (ASSIST) s’est inscrit dans les priorités du Ministère de la santé et de l’hygiène publique pour contribuer à trouver des solutions pour l’amélioration des soins et services offerts aux personnes vivantes avec le VIH (PVVIH). La présente étude de cas a pour but de partager l’expérience de la Côte d’Ivoire sur les activités d’amélioration menées sur 60 sites pilotes dans 30 districts sanitaires.

Les équipes d’amélioration ont été formées, renforcées et coachées régulièrement pour mener les activités d’amélioration de la qualité en collaboration avec le programme nationale de lutte contre le SIDA (PNLS) et les partenaires de mise en œuvre du Centre de lutte contre les maladies et prévention /PEPFAR sur leur différents sites. Des réunions trimestrielles tripartites Partenaires de Mise en Œuvre (PMO), PNLS et ASSIST sont tenues pour définir d’un commun accord le type de soutien et les solutions à apporter face aux difficultés de mise en œuvre constatées sur le terrain.

Suite à l’analyse des gaps sur l’offre des services et soins aux PVVIH, quatre domaines prioritaires ont été défini : la documentation, la couverture, la rétention et la prise en charge des enfants exposés. Les défis soulignés ont permis de retenir les idées de changement, développées localement par les équipes d’amélioration de la qualité pour améliorer cet état de fait. Ces idées ont été testées et les leçons apprises utilisées afin de mener l’extension sur d’autres sites de prise en charge. Les différentes idées de changement testées par les équipes ont permis de passer de 33% à 87% pour la documentation, 68% à 90% la couverture, 72% à 87% la rétention six mois après l’initiation du traitement ARV, et de 73% à 98% la prise en charge des enfants exposés depuis décembre 2016.

Countries: 
Report Author(s): 
Maina Boucar, Melly Traore, Assoa Ehouman Serge, Ackah Alain, Dosso Youssouf, Ehouman Sylvain et Mayssa el Khazen
Organization(s): 
USAID Applying Science to Strengthen and Improve Systems (ASSIST) Project/URC
ASSIST publication: 
no
Facebook icon
Twitter icon
LinkedIn icon
e-mail icon